Economie

| Economie

La conjoncture dans la plasturgie toujours en berne

Les différents indicateurs de l’Observatoire Economique pour le mois de novembre témoignent de manière générale d’une baisse de l’activité par rapport au mois précédent.
42% des dirigeants interrogés déclarent une baisse d’activité par rapport au mois précédent : ce chiffre est révélateur puisque c’est le plus fort pourcentage de l’année 2013. L’Observatoire Economique montre que pratiquement tous les marchés sont touchés, surtout l’emballage (agroalimentaire et cosmétique), le BTP, l’électricité/électronique et la grande consommation. Le secteur de la santé est le seul marché avec une tendance globale à la hausse.

Dans ce contexte, l’emploi se dégrade légèrement et les indicateurs financiers restent ternes. Les perspectives d’investissement se stabilisent à un niveau très faible. De plus, près de 40% des dirigeants de la plasturgie sont pessimistes pour l’activité des prochains mois.

Les résultats de L’Observatoire Economique tranchent ainsi avec les derniers indices publiés au niveau national sur l’industrie. En effet, même si les signaux sont faibles, ils se sont déjà concrétisés en octobre par un rebond de la production manufacturière : sur un an l’activité progresse de 0,7%. Sur trois mois, depuis son précédent point bas de juillet, elle croît au rythme annuel de 3,3% l’an. Il est donc à espérer que ces tendances se traduisent positivement dans l’activité des entreprises de plasturgie pour début 2014.

Concernant les matières plastiques, les prix sont restent orientés à la baisse mais durant les deux dernières semaines de décembre, cinq raffineries de Total dans l'Hexagone ont été touchées par des mouvements sociaux. Bien que TOTAL se soit montré rassurant en affirmant que cela n’aurait pas d’influence sur ses livraisons de matières, plusieurs annonces de forces majeures ont suivi fin décembre.

Contact : Service d'Intelligence Economique
Imprimer
Articles similaires