Economie

| Economie

La Commission Achat : un outil stratégique

Depuis plus de dix ans Allizé-Plasturgie manifeste un intérêt particulier pour la fonction achat dans les entreprises. La Commission Achat est née de cette volonté d’échange entre les plasturgistes sur des contraintes qui les lient tous : la fluctuation des cours des matières premières et les bonnes pratiques d’achat en général. Les membres se réunissent trois à quatre fois par an.
Les membres de la Commission Achat d’Allizé-Plasturgie se sont réunis jeudi 08 octobre au matin, et ont ensuite pu assister à la séance plénière de l’Allizé-Day. Cette année la thématique abordait les enjeux liés aux matières. La Commission reprenait, quelques heures avant la présentation magistrale de Francis Perrin sur la géopolitique du pétrole, cette grille de lecture en l’apposant aux problèmes rencontrés sur les approvisionnements matières. Plus tard, les membres ont pu échanger sur diverses pratiques d’achat, sur des thématiques qui aujourd’hui peuvent devenir stratégiques pour les plasturgistes.

 

La première vague partie, de la seconde on se méfie


 
L’été a marqué une accalmie sur les tensions liées aux approvisionnements matières. De nombreux polymères ont atteint leur pic au début de l’été avant une décongestion de l’offre à partir de mi-juillet, entrainant dans la foulée une diminution progressive des prix. En septembre les cours des matières n’affichaient pas de signes d’augmentation, sans pour autant retrouver leurs niveaux d’avant-crise.

La crise des matières du premier semestre 2015 a sérieusement impacté l’activité de certains plasturgistes. Les conséquences variaient en fonction des pratiques d’achat, du type de matière et de la quantité achetée. La Commission a permis à ses membres d’échanger leurs ressentis sur la crise et de partager des pratiques utiles.

Il faut cependant éviter de penser que le pire est derrière nous : cette crise doit permettre à la profession de se renforcer et d’armer les plasturgistes pour faire face aux prochaines vagues. La présentation de Fabrice Digonnet sur l’évolution de la demande de polyéthylène lors de l’Allizé-Day montrait bien que la croissance du PE suivait celle du PIB mondial (avec un rapport x1,3). Autrement dit, si le PIB augmente d’1%, alors la demande de PE augmente de 900 millions de tonnes. Ainsi la demande en matières plastiques est bien loin de s’essouffler, ce qui laisse présager encore de nombreux mouvements.

Rattachée au service d’Intelligence Economique d’Allizé-Plasturgie, la Commission s’ancre parfaitement dans la volonté d’anticiper au mieux les tendances et évènements qui peuvent venir perturber l’activité des plasturgistes. La conjoncture, les dernières informations sur les pétrochimistes et les remontées directes des adhérents permettent de dresser une photographie à l’instant T de l’environnement dans lequel évolue les plasturgistes. L’exposé de M. Perrin mettait en lumière l’impact des aléas géopolitiques, économiques et socio-politiques sur le cours du baril de Brent. D’une certaine manière cette analyse se juxtapose sur l’évolution des monomères. Ainsi comprendre son environnement et le connaître permettrait d’anticiper son évolution.

 

Les achats, un poste stratégique pour les plasturgistes


 
La fonction achat a pour mission de mettre à la disposition de l’entreprise des biens/services acquis à l’extérieur dans les meilleures conditions de qualité, de prix et de délais. Toutefois, la plasturgie nécessite parfois des achats très techniques et un acheteur seul peut rencontrer des difficultés pour comprendre l’intégralité du besoin de l’entreprise. Il risque ainsi de fausser sa démarche d’achat. A l’inverse, une personne du service technique peut parfaitement avoir compris les besoins internes sans pour autant maîtriser les ficelles du métier d’acheteur. La solution ne réside pas forcément en un homme providenciel, mais peut-être bien dans un travail de concert entre les différents services.

En ce sens, les membres de la Commission ont pu échanger sur les pratiques d’achats techniques, le statut d’acheteur dans leurs entreprises et proposer différents outils. La prochaine réunion veut davantage s’orienter vers la proposition d’outils concrets et de cas pratiques, dans le but d’améliorer le poste achat au sein d’une entreprise. Du cahier des charges aux techniques de négociations, cette Commission veut aller plus loin pour les plasturgistes.

 

La prochaine Commission se réunira en janvier 2016


 
Si les réunions sont espacées dans le temps, un suivi est assuré par Allizé-Plasturgie, et les membres sont libres d’échanger en dehors des réunions. Ils se réuniront de nouveau en janvier 2016, la date et le lieu sont en cours de finalisation. Elle reste bien évidemment ouverte à l’intégration de nouveaux membres pour aller encore plus loin et servir le plus de plasturgistes possibles.

Si vous souhaitez vous inscrire ou tout simplement recevoir davantage d’informations, vous pouvez contacter Aurélien Herz du service Intelligence Economique d’Allizé-Plasturgie.
Imprimer
Articles similaires