Economie

| Economie

Le marché du PVC reprend son calme grâce à la chute des cours de l'éthylène

Les offres de prix européennes pour le PVC dévoilées au début du mois de novembre s’avèrent plutôt stables par rapport à octobre. Les contrats sur l’éthylène enregistrent en effet une chute des prix.  Certains producteurs préfèrent cependant maintenir leurs prix à un certain niveau en proposant des rollovers alors que le niveau de la demande est normal. 

Amélioration de la situation du marché européen de l’éthylène



Les prix spot de l’éthylène ont fini par chuter en Europe après avoir connu une certaine stabilité tout au long du mois d’octobre. Cela s’explique par la fin des cycles de maintenance de plusieurs crackers qui ont permis une amélioration sensible de l’offre.

Il faut toutefois tenir compte de la pression à la hausse sur le C2, causée par la forte augmentation du cours du brent, qui vient d’atteindre son plus haut niveau depuis deux ans. Ces derniers ont en effet dépassé le prix de 64 dollars le baril au cours de la deuxième semaine de novembre, une première depuis juin 2015.

Les prix spot du naphta ont également enregistré une hausse de 20 dollars/tonne en novembre, soit une augmentation cumulée de 70 dollars/tonne depuis le début du mois d’octobre. Les cours européens du naphta se rapprochent donc doucement du seuil des 600 dollars/tonne, et ont déjà dépassé les valeurs hebdomadaires déjà élevées observées en mai 2015, en pleine crise des matières.

La fin de la saison européenne des maintenances se conclut notamment sur le redémarrage des différents sites de Borealis, OMV, Versalis et Total. Ces producteurs avaient effectué des arrêts d’au moins un mois, bloquant des capacités de production importantes. Reste à savoir si le sursaut de l’offre sera suffisant pour contrecarrer les effets de la hausse des prix spot du naphta et du brent sur les cours de l’éthylène.


 

Retour à l’équilibre sur le marché européen du PVC



Les contrats sur l’éthylène ont entraîné dans leur chute les prix du PVC, bien que plusieurs producteurs résistent encore et n’offrent que des baisses minimales.  Les acheteurs peuvent cependant compter sur une demande normale, voire relativement faible.

A cela s’ajoute une augmentation des importations de PVC en provenance du reste du monde. Si ces dernières perdurent dans le temps, les producteurs seront contraints de diminuer leurs prix de façon plus importantes s’ils tiennent à rester compétitifs.

Les réductions de prix actuellement accordées par les producteurs se situent en moyenne entre 10 et 20 euros/tonne. Les acheteurs peuvent s’attendre à des baisses supérieures si les volumes d’importation se maintiennent et que l’éthylène ne repart pas à la hausse.


 

Baromètre des matières plastiques – Prochaine enquête entre le 28 novembre et le 5 décembre



Pour rappel, l'enquête du Baromètre des Matières Plastiques approche. Elle sera ouverte le mardi 28 novembre prochain. Il n'est donc pas trop tard pour vous y inscrire ! Pour ce faire, veuillez contacter Bibiane Arnaud-Barbaza ou votre Délégué Territorial.

 Le BMP n'est destiné qu'aux adhérents des syndicats de la Fédération de la Plasturgie et des Composites. Seuls les répondants ayant fourni des données exploitables recevront la synthèse de l'enquête. Le traitement des réponses est effectué de façon scrupuleusement confidentielle, afin que l'anonymat des acheteurs et de leurs entreprises soit conservé.
 
 *Cet article a été rédigé à l'aide de données obtenues dans le cadre de la veille stratégique et de bases de données du Service Intelligence Economique d'Allizé-Plasturgie
Imprimer
Articles similaires