Economie

| Economie

Plasturgie : la pénurie de matières premières prend une ampleur alarmante

Les difficultés que rencontrent certains industriels dans leurs approvisionnements de matières premières continuent. « La pénurie de matières premières que connait la plasturgie prend une ampleur sans précédent. Nous sommes très inquiets pour les plasturgistes français ! » alerte Florence POIVEY, Présidente de la Fédération de la Plasturgie et des Composites, qui s’inquiète de cette situation qui dure. 

 
Une crise qui touche toute l’Europe !

Cette crise concerne désormais toute l’Europe, ainsi que l’ont souligné par voie de presse les fédérations allemandes et britanniques, ainsi que EuPC, Confédération européenne de la Plasturgie, qui représente l’ensemble des transformateurs européens. Concrètement, certaines entreprises arrêtent leurs lignes de production, et ne peuvent plus livrer leurs clients. Des répercussions commencent à se faire sentir dans les secteurs d’activité avals utilisateurs de ces produits. A cette situation de pénurie s’ajoute une augmentation des prix pouvant atteindre jusqu’ 60% sur les deux derniers mois. « Nous nous retrouvons face à des niveaux de prix identiques à ceux d’avril 2014, alors que le prix du pétrole a été divisé par deux depuis cette date. »ajoute Jean MARTIN, Délégué Général de la Fédération.

La Fédération de la Plasturgie et des Composites réagit : c’est toute une filière qui est menacée

Comment attribuer aux transformateurs eux-mêmes l’origine de ces problèmes ? Les nombreux cas de « Force Majeure » déclarés très récemment par les producteurs de matières premières entrainent des arrêts des usines et des livraisons. « Cela désigne sans ambiguïté les producteurs comme responsables de cette situation ! Les industriels de la plasturgie, face à l’ampleur de la pénurie, ne peuvent se satisfaire de communiqués laconiques annonçant les reports ou arrêts des approvisionnements. »s’inquiète Florence POIVEY. Par l’intermédiaire de leur Fédération, les industriels de la plasturgie et des composites sollicitent cette semaine par courrier les sites de production concernés pour obtenir des informations précises sur les causes d’arrêt, et sur les prévisions de production et de livraison. « En complément, nous demandons aux représentants des producteurs de respecter les engagements pris en 2012, en particulier de contribuer à expliquer la situation auprès des donneurs d’ordre finaux. L’objectif est que ceux-ci ne pénalisent pas les transformateurs pour les éventuels retards, et prennent en compte les hausses de prix imposées par l’amont de la filière. C’est toute la filière qui est menacée. Dans un contexte de reprise depuis longtemps attendue, les plasturgistes voient leurs espoirs de marges anéantis et leurs capacités d’investissements détruites » regrette Jean MARTIN.
Imprimer
Articles similaires