Aller au contenu principal
économie circulaire

21 décembre 2018

La Fédération de la Plasturgie et des Composites souhaite que l’application de la Directive Européenne soutienne la dynamique engagée pour l’économie circulaire

Hier matin, la présidence du Conseil de l’Europe est parvenue à un accord provisoire avec le Parlement européen sur la proposition de la directive européenne sur les plastiques à usage unique. Elle devrait être adoptée par le Conseil début 2019 et entrer en vigueur en 2021.

Moins de plastiques à usage unique

La directive impose des restrictions quant à l’utilisation de certains produits en plastiques jetables. Seront désormais interdits couverts et assiettes en plastiques, pailles, tasses et récipients pour aliment en polystyrène expansé, tels que les boîtes de restauration à emporter, produits fabriqués à partir de plastique oxo-dégradable, et bâtonnets de cotons-tiges. La directive incite également à réduire la consommation de récipients alimentaires en plastiques et de gobelets en plastique avec couvercle.

« Nous entendons le signal donné par l’Union Européenne ». Cette directive, de par l’interdiction d’un certain nombre de produits, va nécessiter de repenser l’activité des plasturgistes vers une plasturgie plus durable. « Il faut envisager les choses progressivement. De notre côté, nous agissons auprès des plasturgistes pour les inciter à inclure davantage de plastiques recyclés dans leur fabrication. C’est une priorité. » La Fédération reste convaincue que les plastiques ont un rôle majeur à jouer dans la transition écologique, et que le développement de l’économie circulaire demeure une opportunité pour les plasturgistes. « Nous souhaitons que cette directive sur les plastiques à usage unique soit transposée en France dans les meilleures conditions possibles, en s’assurant que les défis technologiques et les enjeux économiques soient bien pris en compte » explique Benoît HENNAUT, Président de la Fédération de la Plasturgie et des Composites.

La Fédération renforce ses engagements en matière d’économie circulaire

La directive européenne prévoit d’introduire des objectifs contraignants d’au moins 25% de plastiques recyclés pour les bouteilles de boisson en PET à partir de 2025. Dès 2030, toutes les bouteilles en plastique devront respecter un objectif d’au moins 30% de contenu recyclé.

« Les matières plastiques représentent de véritables atouts pour minimiser notre empreinte carbone. La Fédération dialogue actuellement avec le Gouvernement pour aller plus loin, et renforcer ses engagements en matière d’économie circulaire. Elle soutient l’action des plasturgistes, qui sont déjà très impliqués pour accroître la part des matières recyclées dans la fabrication d’objets plastiques », ajoute Benoît HENNAUT.

Source : Fédération de la Plasturgie et des Composites