Aller au contenu principal
Guerre commerciale : impact sur les polymères

13 mai 2019

Guerre commerciale USA - Chine : quel impact sur les polymères ?

Le Président des Etats-Unis Donald Trump menaçait le 10 mai dernier d’augmenter une nouvelle fois les droits de douanes sur certaines importations en provenance de la Chine. Les produits visés pèsent près de 200 milliards de dollars US et les taxes douanières qui leur sont appliquées pourraient passer de 10% à 25%. Différence de taille : les produits chimiques et les plastiques sont cette fois-ci directement visés. Ces nouveaux droits de douanes englobent en effet une plus large gamme de substances et de matériaux qu’auparavant.

Les Etats-Unis avaient déjà imposé des droits de douanes à hauteur de 25% à la Chine en juillet 2018. La valeur des importations visées avoisinait 34 milliards de dollars US, et celles-ci incluaient certains produits chimiques et pétroliers. Le gouvernement chinois avait répondu en instaurant lui aussi des mesures douanières pénalisantes, mais la chimie et la pétrochimie avaient été épargnées.

La guerre commerciale sino-étasunienne s’est toutefois déclinées en plusieurs rounds. Les second et troisième cycles de sanctions, qui ont eu lieu entre les mois d’août et septembre 2018, avaient impacté les produits chimiques plus directement.

Les deux états avaient toutefois revu leurs sanctions à la baisse. Les Etats-Unis ont finalement décidé d’instaurer des droits de douanes de 10% sur certaines importations chinoises, tandis que la Chine se limitait à des taxes comprises entre 5% et 10% selon les produits.

La plupart des acteurs économiques concernés estimaient pouvoir affronter des tarifs douaniers égaux à 10%. Les droits de douanes de 25% annoncés par Trump sont en revanche prohibitifs et risquent de porter un coup dur à certains fournisseurs. La pétrochimie étasunienne redoute que la menace ne devienne réalité. Ses exportations de PEHD et de PEBD-L sont en effet concernées.

Les producteurs de polyoléfines basés aux Etats-Unis ont investi massivement dans l’exploitation du gaz de schiste. Cette décision s’appuyait, en particulier pour le polyéthylène, sur les importantes perspectives d’exportation vers la Chine. La guerre commerciale a dès le début fragilisé ces ambitions.

À lire aussi