Aller au contenu principal

25 septembre 2018

Les prix du PP dépassent largement ceux du PE dans plusieurs régions-clés

Le constat est le même sur la plupart des marchés mondiaux des polyoléfines : la courbe de prix du PP s’inscrit désormais bien au-dessus de celle du PE en septembre, et ce bien que la demande ne soit pas forcément au beau fixe selon les régions.

Les prix plus élevés du PP s’expliquent à la fois par un certain équilibre entre l’offre et la demande pour ce matériau à l’échelle mondiale, ainsi que par la tendance haussière du C3.

En Chine, les prix des polypropylènes s’avèrent plutôt stables. Si les prix spot ont en effet tendance à augmenter en Asie en raison du manque de disponibilités, la demande est relativement faible et suffit à contenir d’éventuelles augmentations. A cela s’ajoute la dépréciation continue du yuan vis-à-vis du dollar US. Les prix du PE ont quant à eux suivi une courbe baissière, en raison des craintes suscitées par la guerre commerciale avec les Etats-Unis, qui impacte la demande. L’offre en polyéthylène est d’ailleurs largement suffisante pour alimenter le marché chinois, et ne permet donc pas aux producteurs de motiver des hausses de prix. Ces derniers doivent également composer avec la chute du cours de l’éthylène.

La situation en Europe est comparable à celle de la Chine. Les négociations sur les prix du PP se sont en général conclues sur des rollovers ou bien des hausses estimées à 10 euros/tonne en septembre. Les prix ne devraient probablement pas chuter en octobre. En effet, des maintenances sont en cours ou devraient bientôt démarrer chez plusieurs producteurs européens. Les prix des PE (sauf PEHD) se sont en revanche érodés. La surabondance de l’offre de PEBD est telle que la courbe de prix de ce dernier est passée sous celle du C2, un phénomène inobservé depuis mai 2013. On observe des baisses allant jusqu’à 30 euros/tonne pour ce matériau. On s’attend en revanche à une légère chute du cours de l’éthylène en octobre, qui devrait permettre de stabiliser les prix des dérivés et prévenir une baisse de prix trop importante.
 
Les adhérents d’Allizé-Plasturgie utilisant des polyoléfines sont incités à être vigilants. En effet, le spread entre monomères et polymères a tendance à se réduire dangereusement pour les PE et les PP, ce qui laisse craindre un retournement de situation brutal dans les mois à venir. Les courbes actuelles sont comparables à celles observées quelques mois avant la crise de 2015, où les cas de Force Majeure s’étaient multipliés et avaient causé un effondrement de l’offre. Il est donc prudent de constituer des stocks de matériaux.

Bilan des maintenances sur le polypropylène :

  • LyondellBasell, à Cologne (Allemagne), depuis le 17/09/2018. 0% de capacités disponibles.
  • MOL, à Tiszaujvaros (Hongrie), depuis le 24/09/2018. 0% de capacités disponibles.
  • PKN Orlen, à Litvinov (République Tchèque), depuis le 03/09/2018. 0% de capacités disponibles.
  • Total, à Lavera (France), depuis le 17/09/2018. 0% de capacités disponibles.
  • MOL, à Bratislava (Slovaquie), à partir du 15 octobre 2018. 0% de capacités disponibles.
  • LyondellBasell, à Ferrara (Italie), à partir du 5 novembre 2018. 0% de capacités disponibles.

À lire aussi
Sur le même thème