Aller au contenu principal

28 novembre 2019

[Manifeste] La fédération de la plasturgie et des composites s'engage

Nous, membres de la Fédération de la Plasturgie et des Composites, rassemblons les industries qui fabriquent et transforment les matières plastiques. Nous avons parfaitement conscience des enjeux environnementaux du temps présent, et avant d’être des industriels, nous sommes, avant tout, des citoyens responsables.

Or, dans le contexte actuel, nous savons bien que le débat est particulièrement difficile : tout argument de fond donnant le sentiment qu’il « sert la cause » du plastique suscite, bien souvent, des réactions hostiles voire irrationnelles. Pour autant, nous osons affirmer que :

  • oui, les plastiques peuvent contribuer à l’émergence d’un monde sobre, économe en ressources et en carbone puisque sur un cycle de vie complet, ils émettent jusqu’à trois fois moins de gaz à effet de serre que leurs alternatives ;
  • oui, les plastiques fournissent des emballages sûrs, légers et protecteurs. Etanches à l’oxygène et aux UV, ils protègent nos aliments, en allongent la durée de conservation et limitent le gaspillage alimentaire ;
  • oui, les plastiques sont au cœur de la transition énergétique, des champs de panneaux photovoltaïques et d’éoliennes qu’ils équipent, à nos logements qu’ils isolent et protègent ;
  • oui, les plastiques utilisés en agriculture (paillages, filets de protection, gaines d’irrigation, …) réduisent sensiblement la consommation d’eau ou de produits phytosanitaires, et renforcent ainsi, la protection des nappes phréatiques.

Ce sont là des faits que nul ne peut contester et qui, malheureusement, sont largement inaudibles dans l’environnement actuel. Car, nous le savons bien, le plastique est devenu le symbole honni du « tout jetable », signature d’une société de consommation fondée sur l’usage unique. Telle est la conséquence directe de la nature même du plastique : durable et léger, il est l’un des matériaux les mieux adaptés au réemploi. Mais durable et léger, il devient, aussi la source d’une pollution persistante et mobile lorsqu’il se retrouve disséminé dans la nature.

A chacun, par conséquent, de prendre sa part et d’en mesurer les enjeux.

Aux donneurs d’ordre, fabricants et concepteurs des objets que nous réalisons, de faire véritablement de l’éco-conception une règle d’or incontournable, en intégrant les critères environnementaux dès la phase d’élaboration des produits. Aux utilisateurs - consommateurs et entreprises - d’adopter et de mettre en pratique les vertus indispensables d’un écosystème intégrant durablement le recyclage. Aux pouvoirs publics, nationaux et internationaux, d’organiser une collecte efficace des déchets et d’intégrer dans leurs décisions politiques, l’enjeu majeur qu’est la pollution océanique. A eux, également, de convaincre les pays émergents - ceux d’Asie notamment - de mettre en œuvre une gestion efficace et crédible de leurs déchets.

Pour notre part, nous assumons nos responsabilités.

A l’heure où le gouvernement porte un projet de loi contre le gaspillage et pour l’économie circulaire, nous souhaitons nous inscrire résolument dans le débat qui engage notre avenir collectif.

Aujourd’hui, à travers ce Manifeste, nous nous engageons.

NOUS NOUS ENGAGEONS A :

PROMOUVOIR UNE CONSIGNE ACCEPTEE PARTOUT ET PAR TOUS.

Au nom du défi environnemental qui nous concerne tous pour une économie décarbonée, nous soutenons sans équivoque, toute initiative apte à valoriser le geste de tri. C’est pourquoi nous sommes favorables au principe de la consigne : celle-ci donne une valeur au produit et nous encourage à devenir responsables collectivement. Cependant, la réussite de ce dispositif de consigne implique de ne pas enrayer la dynamique d’investissement portée par les acteurs du recyclage. Il revient donc aux pouvoirs publics de veiller à ce que, d’ici 2022, l’ensemble des emballages plastiques soient collectés dans les bacs jaunes pour être recyclés.

CONTRIBUER A L’OBJECTIF DE 100% DE PLASTIQUE RECYCLE EN 2025.

Nous nous engageons dans une trajectoire exemplaire avec une première étape qui, dès 2025, aboutira à l’incorporation d’1 million de tonnes de matières plastiques recyclées (MPR) dans nos produits. Dans un souci de totale transparence, le suivi de cet engagement sera soumis au contrôle d’un outil de mesure porté par la Commission européenne (MORE) dont les résultats seront rendus publics 

SOUTENIR UNE DYNAMIQUE DE L’INNOVATION ET DE LA TRANSFORMATION INDUSTRIELLE.

IPC (Innovation Plasturgie Composites) est notre Centre technique, dédié à la R&D et à l’innovation. Afin d’accélérer le processus - déjà initié - de transformation industrielle de nos entreprises, nous nous engageons : - A consacrer 50% de son budget global au développement de l’économie circulaire et au déploiement d’outils d’éco-conception accessibles pour toutes les entreprises ; - A créer, dès 2020, un incubateur directement rattaché à ce Centre afin d’y héberger les startups les plus innovantes, notamment dans les champs du recyclage et de l’éco-conception.

LUTTER EFFICACEMENT CONTRE LES REJETS DE MICRO-PLASTIQUES DANS LES MILIEUX MARINS.

Les acteurs mondiaux de l’industrie plastique ont lancé l’Opération Clean Sweep afin d’assurer la maîtrise des produits lors des processus de production, de transport ou de transformation, et notamment des « granulés plastiques » caractérisés par leur petite dimension. Aussi et à notre échelle, nous prenons l’engagement de généraliser les bonnes pratiques du Clean Sweep à l’ensemble de nos différentes usines, avec pour ambition de convertir à ce programme la totalité d’entre elles d’ici 2025.

INSCRIRE L’ECONOMIE CIRCULAIRE AU CŒUR DE CHAQUE FORMATION

Afin d’impliquer nos entreprises sur tout le territoire et de capter les jeunes talents attirés par ce défi, nous nous engageons à faire de l’économie circulaire un axe structurant de chaque formation de plasturgie et de tous les outils numériques dédiés (SPOC, MOOC…).

 
 

Manifeste La fédération s'engage

Retrouvez les 5 engagements