z Aller au contenu principal

10 décembre 2019

Perturbateurs endocriniens : communiqué de presse de la fédération

La Fédération de la Plasturgie et des Composites rappelle les règles en vigueur et affirme sa disponibilité pour éclairer le débat collectif.

Sur un sujet dont l’appréhension scientifique doit être renforcée, il convient de conduire ce débat légitime avec méthode et exigence, loin de toute considération hâtive et donc dépourvue de fondements solides, faute de l’avis éclairé des agences sanitaires. Nous tenons en effet à le rappeler : le plastique désigne le seul matériau disposant d’un cadre règlementaire complet pour le contact alimentaire, à l’échelle nationale comme à l’échelle européenne. Ainsi, la réglementation européenne sur les emballages en plastique au contact des aliments est l’une des plus strictes au monde.

Elle prévoit une évaluation préalable de toutes les substances avant autorisation, y compris sur les effets liés à une perturbation du système endocrinien dès lors que des données sont disponibles. Elle est régulièrement mise à jour pour tenir compte de l’évolution des connaissances scientifiques. Notre profession se conforme scrupuleusement aux règles et contraintes sanitaires en la matière et s’applique à elle-même des process extrêmement rigoureux. Nos industriels sont d’ailleurs soumis à des contrôles réguliers des autorités de l’Etat.

Compte tenu de la sensibilité de ce sujet et de la nécessité d’informer objectivement nos concitoyens, nous sommes bien entendu disponibles pour contribuer à éclairer ce débat et - en totale convergence avec les préconisations du rapport - à prendre notre part dans la mobilisation des moyens utiles à une recherche scientifique plus poussée.

Il existe un réel enjeu de santé publique autour des perturbateurs endocriniens, qui ne s’applique d’ailleurs pas qu’aux usages liés au plastique : nous partageons donc un intérêt collectif à disposer d’un cadre réglementaire incontestable afin de garantir la même sécurité à tous, en traitant le sujet dans son ensemble. Nous sommes notamment à la disposition du Gouvernement pour évaluer ensemble les meilleures actions à mener pour avancer rapidement dans la mise en place de la nouvelle stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens.

Il importe aussi d’être présent au niveau européen pour que nous avancions tous dans le même sens. Nul ne doit douter de l’esprit de responsabilité qui anime tous les acteurs de notre secteur : celui-ci souhaite mettre son expertise et sa capacité d’innovation au service de chacun. Nous avons récemment illustré un tel état d’esprit à travers la publication d’un Manifeste volontariste, intégrant les engagements forts et inédits de notre profession, dédiés au défi environnemental et sanitaire : https://www.laplasturgie.fr/la-federation-de-la-plasturgie-etdes-composites-sengage/.