Aller au contenu principal
Prix du plastique

06 août 2020

Bientôt 3 mois de hausses consécutives pour les prix du PET ?

Les prix européens du PET ont augmenté d’environ 5% depuis qu’ils sont repartis à la hausse en juin 2020. Cette augmentation est relativement modérée par rapport à celles des prix d’autres polymères, qui dans certains cas ont excédé 10%. Cela s’explique par le fait que la hausse des prix du PET est avant tout motivée par les variations des coûts de production en amont, plutôt que par le déséquilibre de l’offre et la demande.

Avec la fin du mois de juillet se pose la question des tendances de prix du PET en Europe. Ceux-ci vont-ils augmenter pour le troisième mois consécutif en raison de la hausse continue des coûts de production ? La demande est pourtant moribonde pour la saison

Le PET heurté par la pandémie

Si les commandes de certains matériaux plastiques ont augmenté ces derniers sur fonds d’amélioration de la demande et de réduction de l’offre, cela n’a pas été le cas pour le PET. La saison estivale n’a jusqu’ici pas tenu ses promesses habituelles. Elle se caractérise en effet par un sursaut de la demande pour ce polymère car l’été s’accompagne traditionnellement d’une forte hausse de la consommation de boissons en bouteille et de plats à emporter. L’épidémie mondiale de coronavirus a complètement inversé la tendance.

L’annulation des festivals estivaux partout sur le continent et la forte limitation du tourisme internationale ont provoqué une baisse significative de la consommation européenne de PET. Les individus ont également annulé ou repensé leurs vacances, et fréquentent moins souvent les restaurants.

Les bouteilles pour sodas et eau minérales sont sans doute le segment qui a le plus souffert de la crise, en particulier pour les bouteilles d’un litre et plus. Malgré ce qu’espéraient certains donneurs d’ordre, les mesures de confinement prises par plusieurs pays européens n’ont pas encouragé les consommateurs à acheter plus d’eau en bouteille.

Hausse des coûts en amont en juin et juillet

Les prix européens du paraxylène (PX) et du monoéthylène glycol (MEG), deux intermédiaires nécessaires à la production du PET, ont respectivement augmenté de 24% et de 51% entre le début du mois de juin et la fin juillet. La tendance haussière suivie par le cours du PX s’est cependant adoucie, alors que celle du MEG continuait jusqu’ici à monter en flèche.

La nature des prochains contrats sur l’éthylène, attendus pour le début du mois d’août bien que les négociations puissent prendre plus de temps que d’habitude, détermineront quelle tendances les prix du MEG vont suivre. Les prix du PTA demeurent quant à eux inchangés.

Les mois précédents ont prouvé que le manque de dynamisme de la demande n’est pas suffisant pour contrecarrer l’effet de la hausse des cours des intermédiaires sur les prix du PET. On peut de plus s’attendre à de légères hausses supplémentaires du cours du PX. Une hausse de celui du MEG sera donc suffisante pour provoquer un troisième mois d’augmentations consécutives pour les prix du PET.