Aller au contenu principal
En 2021, Allizé-Plasturgie devient en savoir plus
Prix du plastique et du polyéthylène

28 octobre 2020

Europe : les prix du polyéthylène pourraient chuter

Le mois d’octobre s’est ouvert sur plusieurs rollovers sur les prix du polyéthylène (PE) de la part de la majorité des fournisseurs, et ce malgré la chute des cours de l’éthylène. Les commandes se sont cependant faites rares, et certains d’entre eux ont été contraints d’accorder de légères baisses de prix au cours du mois.

Le service Intelligence économique vous propose aussi de découvrir les tendances de prix du PS et de l'ABS, ainsi que celles du PET.

Les prix européens du polyéthylène plus bas qu’ailleurs dans le monde

Les prix européens du PE suivent une tendance baissière depuis le mois de septembre, et vont donc à l‘encontre des mouvements de prix observés ailleurs dans le monde.

L’interruption des importations de PE depuis les Etats-Unis, causée à la fois par la saison des ouragans qui a provoqué de nombreux arrêts de production en Louisiane et dans le Golfe du Mexique, et les limitations logistiques dues à la crise sanitaire mondiale, n’a finalement pas impacté l’Europe. Elle a en revanche provoqué d’importantes hausses de prix en Amérique du Nord, mais également dans d’autres régions, dont l’Amérique du Sud, l’Asie et le Moyen-Orient. Les producteurs basés au Moyen-Orient ont d’ailleurs dû allouer leurs volumes pour les ventes locales, car ils ont pu exporter en masse aux Etats-Unis pour profiter de prix plus intéressants. Certains grades sont donc difficiles à obtenir en fonction du continent où l’on se trouve.

Les fournisseurs européens de polyéthylène en difficultés

Les fournisseurs européens de PE ont à cœur de maintenir leurs marges, plus ou moins menacées depuis des mois par les polyéthylènes produits aux Etats-Unis à partir du gaz de schiste, dont les prix sont très compétitifs.

Ils ont donc tenté de limiter les variations de prix à la baisse au début de l’automne, mais la faiblesse de la demande pour leurs produits en a poussé certains à accepter de petites baisses de prix pour booster leurs ventes.

Le fait est que les plasturgistes sont dans l’attente de réelles chutes de prix, qui correspondraient idéalement à celle du cours de l’éthylène. De petites baisses de prix devraient ainsi être accordées au compte-goutte au fur et à mesure que la fin du mois approche.

Le PEBD fait figure d’exception sur fond d’arrêts de production

L’offre de polyéthylène basse densité linéaire (PEBD) est en revanche bien moindre que celle des autres familles de PE. Cela a permis à ses producteurs de maintenir leurs prix plus aisément que leurs confrères. Ils n’ont cependant pas augmenté, encore une fois à cause de la faiblesse de la demande. On a également pu observer un regain des exportations de ce matériau vers les autres régions du monde où une réelle pénurie fait rage, nommément l’Amérique du Nord.

À lire aussi