Aller au contenu principal
prix pour les plastiques en avril

01 avril 2020

Quelles tendances de prix pour les plastiques en avril ?

Deux actualités ont défrayé la chronique au mois de mars : pandémie de coronavirus et chute vertigineuse des cours du pétrole. Pour les plasturgistes européens, il s’agit désormais de savoir si ces deux facteurs auront un impact sur les prix du plastique, en particulier des PE, des PP et des PVC.

La chute des cours du pétrole

Le cours du baril de pétrole brut s’effondrait le 9 mars 2020. La chute, de 30%, est historique, et a provoqué la confusion des acteurs du marché européen des produits pétrochimiques. A cela se sont ajoutées les mesures de confinement en Italie. Ces deux événements marquants n’ont pourtant pas eu d’impact fort sur les prix européens des polymères. On s’attend donc à des baisses de prix pour avril.

Le fait est que les cours du pétrole ne remontent pas, ou peu. Leur effondrement, suscité par l’arrêt abrupt des négociations des Etats membres de l’OPEC+, s’est suivi de variations à la baisse régulières au cours des semaines suivantes.

Les cours du brent sont actuellement à leur plus bas niveau depuis 2003. Dans la mesure où l’offre, surabondante, n’est pas prête de se tarir, ont peut s’attendre à ce qu’ils continuent à suivre une courbe baissière au cours des prochaines semaines.

Le confinement en Italie

La mise en place d’un confinement strict en réponse à la crise sanitaire du coronavirus par le gouvernement italien autorise tout de même les entrées et sorties de son territoire à des fins de transport de biens commerciaux. En dehors la Force Majeure sur le polycarbonate, il semblerait que la filière pétrochimique italienne fonctionne plus ou moins normalement.

Certains sites de production, qui avait dû cesser momentanément leur activité en raison de la propagation de l’épidémie, ont pu depuis redémarrer et recommencent à assurer leurs livraisons.

Baisse des prix des PE et PP en mars

Les fournisseurs européens de polypropylène avaient proposé des rollovers en début de mois. Ces derniers ont rapidement été compromis par la baisse des cours du propylène en début de mois et on a pu observer des chutes de prix de 20 euros/tonne pour les PP.

Un scénario similaire s’est produit sur le marché européen du polyéthylène. Les prix de la plupart des grades PEBD et PEBD-L ont chuté de 30 euros/tonne, et ceux des PEHD ont pu perdre jusqu’à 50 euros/tonne. Ces variations de prix supérieures à celles des polypropylènes s’expliquent par d’importants volumes d’importation en provenance des Etats-Unis.

Stagnation des prix des PVC en mars

Les prix européens du PVC n’ont jusqu’ici pas, ou peu, tenu compte de la baisse des cours de l’éthylène. Le mois de mars n’a pas dérogé à la règle, avec la plupart des fournisseurs européens qui ont réussi à imposer des rollovers en invoquant plusieurs arrêts de production en cours en Europe.

Connectez-vous pour lire la suite et en savoir plus sur les arrêts de production et les prévisions de prix du plastique pour avril 2020.

À lire aussi