Aller au contenu principal

18 juin 2020

Aide exceptionnelle à l’embauche d’un apprenti

Le gouvernement a mis en place une aide exceptionnelle et immédiate à l'embauche des jeunes qui choisissent une formation en apprentissage.

Concrètement, l'exécutif prévoit le versement de 5 000 euros quand une entreprise engage un mineur et de 8 000 euros pour un majeur, pour les contrats d’apprentissage concernant les formations du CAP à la licence pro (niveaux 3 à 6) débutant entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021.  

Point important, cette aide revalorisée est éligible sans condition pour les entreprises de moins de 250 salariés, et avec obligation pour les autres d'atteindre 5 % d'alternants dans leurs effectifs à l'échéance de la mesure. A noter : cette aide est débloquée automatiquement dès l'enregistrement du contrat. 

Il s’agit d’une prime qui se substitue pour la première année à la prime unique habituelle. Pour rappel, cette dernière est limitée aux entreprises de moins de 250 salariés et aux diplômes Bac ou infra, et atteint 4 125 euros pour la première année. En complément, les entreprises éligibles retrouveront le régime d’aide unique classique à compter de la deuxième année de contrat, et jusqu’à la fin du contrat. 

RÉCAPITULATIF 

Aide financière exceptionnelle de : 

  • 5 000 euros pour un apprenti de moins de 18 ans 
  • 8 000 euros pour un apprenti majeur 

par contrat préparant à un diplôme jusqu’à la licence professionnelle (niveau 6). 

Pour les contrats débutant entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, cette aide sera versée : 

  • aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition ; 
  • et aux entreprises de 250 salariés et plus à la condition qu’elles s’engagent à atteindre le seuil – déjà fixé par la loi – de 5% de salariés en contrats favorisant l’insertion professionnelle et l’alternance en 2021. 

Pour rappel et comparaison, l’aide unique classique 

s’adresse : 

  • aux entreprises de moins de 250 salariés ; 

  • qui concluent un contrat en apprentissage à compter du 1er janvier 2019 ; 

  • pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre à finalité professionnelle de niveau inférieur ou égal au bac (niveaux 3 et 4). 

pour un montant de : 

  • 4 125 € maximum pour la 1re année d’exécution du contrat ; 

  • 2 000 € maximum pour la 2e année d’exécution du contrat ; 

  • 1 200 € maximum pour la 3e année d’exécution du contrat. 

À lire aussi