Aller au contenu principal
Emballage alimentaire plastique Leygatech

21 juillet 2020

Comment réduire l’impact environnemental des emballages alimentaires ?

L’écoconception et l’économie circulaire sont devenus des challenges du quotidien pour élaborer de nouvelles gammes de produits. Leygatech, partenaire du service Matériautech d’Allizé-Plasturgie, intègre ces démarches depuis plusieurs années pour ses gammes de films et gaines plastiques en plaçant la R&D au cœur de ses activités. Découvrez leur réponse au plastic bashing.

Développer des produits vertueux devient incontournable

Avec le contexte législatif actuel, les nouvelles directives en faveur de l’économie circulaire et la défiance du jetable, la plasturgie doit détecter et développer des solutions. Cependant les enjeux sont de taille et peuvent parfois décourager puisqu’il est nécessaire de garantir une certaine équivalence en terme de fonctionnalités de ces produits vertueux du point de vue environnemental, de façon à répondre aux exigences des marchés.

En ce sens, Leygatech investit depuis plusieurs années en recherche et développement pour réadapter le mode de production aussi bien au niveau des technologies que des équipements, pour éliminer les matériaux polluants au regard de la recyclabilité.

Nous travaillons en permanence à innover pour rendre nos films recyclables (monomatériaux et barrière), écoconçus, d’origine bio sourcés ou recyclés ou encore compostables.

Mais de quelles façons contribuer à l’économie circulaire ?

Être mono matériau pour être recyclable

Avec près de 350 000 tonnes de plastiques d’emballages alimentaires dans les déchets ménagers en France, il devient primordial de repenser la conception de ces emballages pour garantir une plus large recyclabilité.

La majorité des emballages du marché alimentaire sont conçus en assemblages de plusieurs matériaux pour compiler les fonctionnalités, comme l’exemple du sachet de gruyère constitué d’un complexe de plusieurs films amenant par empilage différentes fonctionnalités (propriétés barrière, rigidité, brillance). Bien que la performance de conservation reste toujours la finalité principale, le respect de l’environnement devient aussi de plus en plus pressant or il est désormais possible d’associer les deux.

Leygatech a en effet développé une solution mono matériau basée sur du polyéthylène (PE) qui peut être transformé sur plusieurs technologies différentes en étirant plus ou moins la matière par exemple pour obtenir des variations de propriétés. Même les films complexes sont ainsi réalisables en mono matière, avec des couches issues de différentes technologies mais recyclables et réutilisables pour donner une seconde vie au produit dans la même industrie.

Néanmoins si l’on reprend l’exemple du sachet de gruyère, le couplage matières traditionnel PET/PE permet d’avoir une amplitude de réglage assez large (140°C environ - PE : 110°C / PET : 250°C).  Le remplacement de ce couplage par un assemblage de matériaux équivalents en OPE/PE donne une fenêtre de réglages plus restreinte, 40°C seulement, ce qui oblige ainsi à adapter les réglages machines pour davantage de précision. Bien qu’il soit légèrement plus difficile à régler pour des applications de type ensachage ou operculage, la fonctionnalité finale demeure la même.

A défaut d’obtenir un produit tout aussi brillant et rigide, ce nouvel assemblage en PE a l’avantage majeur d’être une structure écoconçue et totalement recyclable. De plus, avec le PE, 98% des propriétés sont conservées telles que les ouvertures faciles, les antibuées...

Emballage alimentaire plastique Leygatech

Diminuer l’empreinte carbone des produits

D’autres solutions peuvent favoriser une économie plus verte telles que l’utilisation de biomatériaux tout en restant mono matériau avec par exemple des résines vierges de déchets verts pour réduire l’impact carbone.

Le recyclage chimique, mis de plus en plus en avant par les fabricants de matières, est aussi une alternative pour recycler des déchets qui ne peuvent pas être traités par des procédés mécaniques. En dépolymérisant puis repolymérisant certaines matières, cela permet de réutiliser les produits une seconde fois et ainsi économiser la ressource fossile. Cette solution a pour avantage majeur de pouvoir utiliser ces matières plastiques recyclées dans des applications en contact alimentaire ce que ne permet pas le recyclage mécanique. Les applications de matières recyclées mécaniquement peuvent être envisagées pour des packaging secondaires.

Favoriser l’utilisation de monomatériaux, c’est permettre une 2ème vie.

Quid des solutions biodégradables / home compost ?

Les emballages biodégradables sont une bonne alternative, leur composition garantissant une bonne protection et sécurité pour des emballages inviolables. Le point négatif demeure une conservation moindre du fait de la compostabilité de ces emballages. Certains usages peuvent néanmoins être intéressants, pour les produits frais notamment ou les circuits alimentaires courts. En outre, le recours à ces solutions devient légitime dès lors qu’une filière de collecte et de valorisation est mise en place sans complexifier pour autant les systèmes de tri.

L’objectif premier étant la diminution des déchets et la valorisation de ceux-ci, Leygatech donne la priorité au juste emballage mono matériau pour favoriser un geste de tri qui devient bien plus évident.

Démonstrateur GEM Leygatech Allizé Plasturgie  Démonstrateur GEM Leygatech Allizé Plasturgie

Plusieurs démonstrateurs GEM ont par ailleurs été réalisés avec le service Matériautech d’Allizé-Plasturgie :

  • Un film Bio, home compostable, celui-ci répond aux attentes de nos clients en sacherie mais surtout dans le domaine du routage.
  • Un film expansé qui permet de répondre au nouveau cahier des charges de sacherie en réduisant l’empreinte carbone.

Sur le même thème
Pour aller plus loin