Aller au contenu principal

18 octobre 2019

[Fier d'être plasturgiste] Interview de Marie-Hélène Gramatikoff, fondatrice et PDG de la société Lactips

Et si nous consacrions de la visibilité à celles et ceux qui incarnent notre filière au quotidien : dirigeant(e)s, collaborateurs, apprenants ? Fier d'être plasturgiste... Une passion industrielle et humaine.

Marie-Hélène Gramatikoff, fondatrice et PDG de la société Lactips

 

Je suis fière de participer à la transformation de la filière pour enlever le plastique
des océans tout en conservant nos industries et nos emplois. 

Marie-Hélène Gramatikoff,
fondatrice et PDG de la société Lactips

Pouvez-vous nous parler un peu de vous et de votre parcours professionnel ?

Je suis la fondatrice et PDG de la société Lactips, une entreprise innovante dans le secteur de l’industrie qui a développé des granulés thermoplastiques 100% biosourcés, hydrosolubles et biodégradables. Une technologie unique au monde qui se présente comme une alternative dans un contexte de transition visant à intégrer les enjeux de la biodiversité et de la compétitivité. Située à Saint-Jean-Bonnefonds (42), au coeur du pôle industriel rhônalpin, Lactips dispose d’un centre de développement et d’un pôle de production qui lui permettent de produire son matériau à grande échelle et de le commercialiser au niveau international.

Qu’est-ce-qui vous a conduit vers la filière plasturgie et composites ?

J’ai une formation d’ingénieur en plasturgie. J’ai exercé dans ce domaine au sein d’entreprises internationales avant de décider de me consacrer à la stratégie d’entreprise. Suite à ma formation de MBA, j’ai été passionnée par l’accompagnement des entrepreneurs dans leur stratégie et le développement de leur business. Lorsque j’ai découvert le résultat des recherches de Frédéric Prochazka, notre collaboration a été scellée dès notre première rencontre. Il est un co-fondateur hors pair. Nous avons tous les deux la même conviction qui nous pousse à croire en la transformation d’un modèle de la plasturgie plus respectueux de l’environnement et plus performant. Dès la création de la société en 2014, nous avons investi une dimension globale et internationale, ce que nous avons concrétisé dès notre premier contrat global international avec le géant de la chimie BASF.

Quelles sont les spécificités de votre métier / activité de votre entreprise qui vous enthousiasment le plus au quotidien ?

Lactips fabrique un matériau unique au monde qui est à la fois 100 % biosourcé et biodégradable. Lorsque je me suis lancée dans ce projet ambitieux, je savais que l’innovation technologique et les opportunités présentées par le matériau étaient indiscutables. Le fait de porter un projet innovant et de le faire connaitre auprès de tous les industriels me pousse à me challenger au quotidien. Je suis aussi entourée d’une équipe d’experts passionnés qui s’investit à mes côtés.

Quel est votre prochain objectif professionnel et votre ambition pour notre filière ?

En tant que PDG de Lactips, mon prochain objectif professionnel est de faire évoluer le réseau international de la société pour faire connaitre une opportunité de développement durable complémentaire à la filière de la plasturgie. Je favorise la distribution de notre solution en travaillant avec des partenaires internationaux spécialisés

Fier d’être plasturgiste, qu’est-ce-que cela évoque pour vous ?

La plasturgie est une filière très dynamique. Depuis la création de Lactips, je suis fière de participer à la transformation de la filière pour enlever le plastique des océans tout en conservant nos industries et nos emplois. Créateur de valeur pour toute la chaine de la plasturgie, Lactips permet d’adapter la filière en réduisant son impact environnemental et en améliorant la recyclabilité des emballages.

À lire aussi