Aller au contenu principal

10 janvier 2019

A la rencontre d’Emmanuelle Perdrix, nouvelle présidente du conseil d’administration d’Allizé-Plasturgie

En ce début d’année 2019, le conseil d’administration d’Allizé-Plasturgie est désormais présidé par Emmanuelle Perdrix, Présidente de Rovip, PME française implantée dans l’Ain, spécialisée dans l’injection plastique et dans la production de dispositifs en étanchéité, inviolabilité, protection et dosage pour différents marchés (gaz conditionné, agro-alimentaire, support et système d’enroulement industriels).

Emmanuelle Perdrix n’est pas une inconnue pour notre profession. Elle est investie depuis plusieurs années au sein de notre organisation professionnelle : vice-présidente du conseil d’administration d’Allizé-Plasturgie Auvergne Rhône-Alpes pendant un an après avoir présidé le CA de Rhône-Alpes., elle préside aussi l’Opca Défi entre 2012 et 2014. Elle a également présidé la Commission paritaire du Haut Bugey.

Dirigeante aussi discrète qu’efficace, Emmanuelle Perdrix est une chef d’entreprise passionnée qui sait aussi consacrer du temps et de l’énergie à la défense et au développement d’une profession pour laquelle elle se mobilise sans relâche.

Elle affirme ainsi une nature assez militante. A titre personnel, elle est engagée depuis longtemps dans des activités associatives. Pour elle, cela fait sens naturellement de s’impliquer dans une organisation patronale, en particulier au service d’une profession qui regroupe des petites et moyennes entreprises qui ont donc un bénéfice évident aux action collectives et à la défense de leurs intérêts.

La nouvelle Présidente d’Allizé-Plasturgie exprime sa volonté d’influer, de faire avancer une filière, de ne pas agir seulement « pour soi » mais pour promouvoir des valeurs et des convictions qui traversent toute la communauté des chefs d’entreprises adhérentes du syndicat. Elle a pleinement conscience du travail à accomplir et conçoit son rôle comme une contribution qui doit faire levier, fédérer les énergies, aider concrètement au développement de notre industrie

Agée de 48 ans, originaire de l’Ain, Emmanuelle Perdrix a un parcours singulier. A Lyon 1, elle décroche une maîtrise de mathématiques appliquées aux sciences sociales avant d’intégrer l’Ecole supérieure de commerce et d’industrie de l’Ain pour un DESS en management et gestion des entreprises.

Elle débute sa carrière au sein du groupe Bernard (distributeur automobile de véhicules industriels français) en contrôle de gestion. Au départ, elle intègre l’entreprise en apprentissage et forge déjà une conviction forte de l’intérêt de se former au plus près de l’expérience terrain et de la réalité de l’entreprise.

Emmanuelle Perdrix y découvre un univers nouveau, celui des poids lourds, et apprend beaucoup au contact de ce nouvel environnement, majoritairement masculin. Un très bon souvenir professionnel dont elle conserve encore aujourd’hui le goût du travail en équipe, des projets de croissance et de l’aventure humaine.

En 1999, elle saisit l’opportunité d’intégrer l’entreprise familiale Rovip en tant que responsable administrative et financière. Progressivement, elle trouve sa place et acquiert une légitimité professionnelle au contact des équipes. Pour elle, c’est le déclic : très vite elle se passionne pour le monde industriel : concevoir, produire, vendre, développer la stratégie de l’entreprise deviennent l’alpha et l’omega de son quotidien professionnel. Emmanuelle Perdrix prend la direction de Rovip en 2003 et devient Présidente de la société en 2009.

De ce parcours, elle retient les belles réussites d’équipe mais aussi les nécessaires remises en question et les crises traversées par l’entreprise. Comme de nombreux dirigeants, elle fait face à des difficultés quand Rovip perd des marchés importants avec le dépôt de bilan de clients importants comme Moulinex, les délocalisations de production en Asie comme les terminaux de paiement ou la disparition pure et simple de certaines applications comme les disquettes informatiques. C’est toujours en équipe qu’elle repense la stratégie de développement de Rovip et qu’elle affronte les turbulences.

Aujourd’hui son entreprise connaît un important développement avec un CA de 13M d’euros en 2017 dont plus de 30% à l’exportation. En 7 ans, son chiffre d’affaires a progressé de 100%. Emmanuelle Perdrix prévoit un accroissement de ses capacités de production en 2020 pour accompagner la croissance de Rovip qui compte 75 salariés. Pour elle, croissance économique va de pair avec la dimension développement durable et plus généralement RSE. Elle est ainsi très attachée à la valorisation des déchets, la gestion du traitement des eaux, l’éco-conception des produits et des bâtiments ainsi qu’au développement responsable des ressources humaines. L’entreprise est certifiée 14001, 9001 et depuis 2017, 50001.

Des convictions qui porteront sans aucun doute les orientations de son mandat dans un contexte où l’économie circulaire, la formation des jeunes et l’attractivité de nos entreprises sont au cœur des enjeux de notre filière.

À lire aussi