Aller au contenu principal

30 juillet 2019

« Parlons attractivité et valorisation de nos métiers » La rencontre annuelle 2019 du Grand-Est, un cru tourné vers l'attractivité

En introduction, Gilles Istin Président d’Allizé-Plasturgie Grand Est, a présenté les forts enjeux de notre profession. Lila Mirabet, Vice-Présidente de la Région, en charge de la compétitivité, de l’innovation et du numérique, a rappelé combien « la plasturgie est un segment majeur de l’industrie en France et dans le Grand Est. Nous assumons notre vocation industrielle et nous sommes fiers de cet ADN ».

Face aux difficultés de recrutement des entreprises, il était important de comprendre le point de vue des millennials (jeunes salariés) et des élèves en plasturgie.

L’enquête Survey 2018 a montré que les valeurs d’éthique et d’inclusion deviennent essentielles pour attirer la jeunesse. « Les millennials sont convaincus que l’influence des dirigeants d’entreprise sur le monde est plus importante que celle des chefs d’Etat». La jeune génération est à la recherche d’expériences enrichissantes pour conjuguer travail, plaisir, apprentissage et indépendance. Elle se projette dans une organisation avec une culture d’entreprise, fondée sur la diversité des équipes, l’inclusion et la flexibilité. 33% estiment que les entreprises doivent s’engager pour la protection de l’environnement et pour l’amélioration de la société, au niveau de l’éducation, de la santé et du bien-être».

Enfin, le développement des compétences et de l’employabilité sont orientées vers l’industrie 4.0. Finalement, attirer des candidats est donc un mix entre des projets innovants qui suscitent l’intérêt, de la formation pour anticiper les évolutions et une question d’image de marque de l’entreprise.

Sur le thème de l’innovation, Manuel Fendler, CEA Tech et Dominique Meillassoux, CTI IPC ont présenté un projet innovant, mené avec le CITES, pour ajouter de l’intelligence dans les pièces thermoformées. Adhérents, rapprochez- vous d’IPC pour devenir terrains d’expérimentations ! Allizé-Plasturgie est aussi résolument tournée vers l’innovation, avec le développement de sa plateforme de fabrication additive.

Le second thème essentiel est celui de la formation professionnelle, un environnement bouleversé dont Fabrice Doosterlinck, Vice-Président d’Allizé-Plasturgie Grand Est, a décrit les enjeux pour notre profession et les contours de l’OPCO en région. En complément, Caroline Saillard a présenté les travaux menés par la branche pour aider les entreprises à anticiper les besoins en compétences. Et enfin, la marque employeur ou comment des entreprises locales communiquent et se font connaître. 3D Prod et ses actions, multiples et variées, pour mettre en valeur son savoir-faire. Dès sa création, le dirigeant communiquait largement sur l’intérêt du prototypage rapide. Depuis, l’entreprise n’a cessé de mener de nouvelles actions, avec notamment des webinaires. Et Solsi-CAD pour ses actions menées et notamment pour la mobilisation de ses salariés sur des événements sportifs, comme la course des crapauds, ou encore des partenariats en vue de mener des projets innovants (CEA Tech, par exemple).

Et pour clore ce temps de partage, Emmanuelle Perdrix, Présidente d’Allizé-Plasturgie, nous a présenté les travaux engagés avec le bureau d’Allizé-Plasturgie et a profité de cette tribune pour remercier les répondants à l’enquête de satisfaction. Nous tenons à remercier l’ensemble des intervenants, des participants et tout particulièrement les élèves en BAC Pro et BTS du lycée Lazare de Schwendi et les élèves ingénieurs de l’INSA Strasbourg, qui ont participé activement à cette rencontre et à nos groupes de travail. Nous vous donnons rendez-vous en 2020 pour une nouvelle édition !

À lire aussi